Récits d'Antan 50's

  • Cordée 1956 - souvenirs d'un membre fondateur

    Cette année-là, pas de logement à disposition!
     La "Cordée" a 4 ans, elle attend le …miracle, qui viendra une année plus tard.
    Qu’à cela ne tienne, en cet été 56, 60 ans aujourd’hui, en lieu et place de grimper en Valais,une vingtaine d’ados s’embarque, pour trois semaines  à…vélo. Direction, la Côte d’Azur ! Pour la majorité d’entre nous, la première fois qu’on verrait la mer !
    Une vieille voiture Ford, achetée 500.-francs, avec freins à tringles, transporte les tentes « Spatz » 8 places et divers bagages collectifs. Le reste est arrimé sur les bagages des vélos de ville, à trois vitesses.
    Sacrée aventure ! 25 ados qui vont pédaler pendant 3 semaines  pour rejoindre le Sud par Annecy puis la Nationale 7.

    cordée,vélo,mer,genève,nice,camp,itinérant


    Ca, c’était possible ces années-là sur des routes que nous faisions nôtres sans souci de quelques voitures qui nous claxonnaient joyeusement ! C’était possible de camper ici ou là sans payer de taxes, ou accueillis sur la paille de granges bienvenues !
    Les nuits se passent sous tentes, près d’une ferme, en plein champ, au bord de la Nationale, c’est selon. Le peloton s’étale sur plusieurs kilomètres suivant l’état des « coureurs ». Accidents, crevaisons, découragements… La voiture balai ramène l’un ou l’autre épuisé, le vélo accroché tant bien que mal sur le toit…
    Montélimar, mistral du diable,Orange, crochet vers Avignon, camping sur une île non loin du pont, bouffés par les moustiques, baignade sous le pont du Gard, traversée de Nîmes et descente vers Arles et St-Gilles du Gard, visite d’Aigues Mortes, nuit sous tentes sur la plage interdite, farniente aux Saintes-Maries de la Mer, traversée dans le sable de la Camargue et vélos ensablés ! Apéro au vieux port de Marseille, périlleux chemin jusqu’aux Calanques, Toulon, Cannes et enfin étape jusqu’à Nice par la Corniche. Puis c’est  la lente remontée par la route des Alpes. Arrêt prolongé à Gap pour récupérer, ville où nous obtenons, à notre grande surprise, un 1er prix  cyclo-touriste !  
    Dans le col Bayard explosion du moteur de la Ford « Dudule » qu’il faut rapatrier par train sur Genève, et viennent les derniers jours infinis sous la pluie, par Grenoble, contraints de manger tartines de foie gras sur tartines, le budget étant épuisé !

    cordée,vélo,mer,genève,nice,camp,itinérant


    Genève : tous sains et sauf ! Merci aux anges gardiens !
    L’année suivante nous emménagions définitivement dans les chalets à Evolène qui, depuis, reçoivent chaque année de joyeuses équipes de futurs alpinistes! Tels seront les camps 2016 ouverts, comme chaque année, aux garçons et filles de 14 à 17 ans.

    Yves Brun

  • 1956 - La Cordée à vélo pour aller voir la Mer. 3/3

    ... et la remontée sur Genève !

    Bravo à Brun Yves, Zanotti Carlo, Berthier Pierre, Casari Jean-Pierre, Rubin Roger, Cattanéo Laurent, Bondi Gérard, Broillet Bernard et l'abbé Brun Etienne pour l'idée et l'encadrement de ce nouveau camp de La Cordée, hors des murs des chalets d'Evolène.

    1956,cordée,vélo,mer,azur,camp,départ,genève,marseille,cannes

    1956,cordée,vélo,mer,azur,camp,départ,genève,marseille,cannes

    1956,cordée,vélo,mer,azur,camp,départ,genève,marseille,cannes

  • 1956 - La Cordée à vélo pour aller voir la Mer. 2/3

    Récit du camp de La Cordée de juillet 1956 sur les routes de France.

    A pieds ou à vélo, faites de belles balades !

    1956,cordée,vélo,mer,azur,camp,départ,genève,marseille,

    1956,cordée,vélo,mer,azur,camp,départ,genève,marseille,

    1956,cordée,vélo,mer,azur,camp,départ,genève,marseille,

    1956,cordée,vélo,mer,azur,camp,départ,genève,marseille,

  • 1956 - La Cordée à vélo pour aller voir la Mer. 1/3

    Voici le récit du camp de La Cordée de juillet 1956 qui se passa du 8 au 25 juillet, non pas à Evolène mais sur les routes de France, pour aller voir la Mer et longer la Côte d'Azur.

    Ce journal de camp vous est proposé en suivant les scannes de la Chronique des camps. Ils sont de bonne qualité et même si vous n'avez pas le touché du papier vieilli entre les mains, vous êtes immergé dans cette fabuleuse épopée.

    Ce récit vous est proposé en trois parties, lundi 27 avril, mercredi 29 avril et vendredi 1 mai.

    Bonne balade à vélo !

    1956,cordée,vélo,azur,mer,étape,balade,genève,départ,arrivée

    1956,cordée,vélo,azur,mer,étape,balade,genève,départ,arrivée

    1956,cordée,vélo,azur,mer,étape,balade,genève,départ,arrivée

    1956,cordée,vélo,azur,mer,étape,balade,genève,départ,arrivée

  • 1956 - Pointe de Vouasson

    Ce récit de Gérard Barone est tiré des Chroniques des camps de 1956.

    J'aime beaucoup la déclaration d'un des participants à ce camp du mois d'août 1956 : "Maintenant je comprends pourquoi il y a des gars qui aiment la montagne !"

    cordée,1956,camp,montagne,vouasson,course,sommet

    Bonne lecture et si vous avez entre 14 et 17 ans... n'hésitez plus... inscrivez-vous !
    Que la montagne est belle !

  • 1956 - Couronne de Bréona

    Ce récit d'André Comoli est tiré de la Chronique des camps de 1956.

    Elle vous conte succinctement une course de montagne qui vous reste gravée dans la tête pour un bon moment.

    couronne,bréona,cordee,cordée,course,1956,

    Que la montagne est belle !

  • Le Rappel - 1953

    J'avais souvent entendu parler des exercices de rappels pour les descentes en montagne et je désirais vivement avoir l'occasion de me trouver avec des montagnards expérimentés pour me rendre compte comment cet exercice se pratique. Le Camp de La Cordée m'en a donné l'occasion et j'en resterai toujours reconnaissant à ses dirigeants.
    La technique du rappel me parût, à première vue, plus compliquée que je n'aurais pensé. Ma première descente, de quelques mètres seulement, m'impressionna vivement. Mais écoutez plutôt ce qu'en dit un connaisseur :


    rappel,rappels,cordes,montagne,alpinisme,evolène,1953

     

     

     

     

     

     

     

     

    "Bien campé le dos au vide, on passe la corde, dont l'extrémité est solidement fixée à un piton ou à un arbre, sous une jambe, puis sur l'épaule et on l'empoigne d'une main par devant et de l'autre par derrière. Et ensuite, on se laisse aller tout doucement en arrière, les jambes bien perpendiculaires au rocher. Aïe ! ma cuisse; ça frotte et ça chauffe, et les culottes "en prennent un méchant coup" ! Et cette délicieuse sensation de vide au-dessous de soi ...
    Un surplomb ! Les pieds quittent leur appui, gigotent désespérément : tout se met à tourner ! Mais la rotation s'arrête, et la descente s'achève en douceur sur la pente herbeuse."
    "Mais c'est horriblement dangereux !" Allez-vous vous écrier. "Et si on lâchait tout...?" Soyez tranquille : le varappeur est "assuré" par une seconde corde, attachée à sa ceinture, et que tient solidement un moniteur; on peut donc lâcher prise - ou même s'évanouir, comme un de nos camarade l'a fait à sa première descente - on sera retenu en toute sécurité.
    Avec un peu d'entrainement et d'adresse, on dégringole une paroi avec autant d'aisance qu'une araignée au bout de son fil. Mais il faut reconnaître qu'on ne remonte pas aussi facilement ... !

    1953-p12.jpg

     

     

     

     

     

     

     

     

    Bref, un excellent exercice pour développer le sang-froid et la maîtrise de soi.
    Pour moi, je n'ai qu'un désir : me perfectionner dans ce sport qui m'a donné tant de satisfaction et de joie.
    A. Guex
    (texte tiré des chroniques du camp de l'été 1953)

     

    1954-p15b.jpg

    rappel,rappels,cordes,montagne,alpinisme,evolène,1953

  • Un barrage qui a aussi eu 60 ans.

    Lors du premier camp d'alpinisme organisé par la Cordée, dans le Vallon de Van, une course portait sur la visite du barrage de Salanfe, alors en construction.
    Gérard Emch, un des participant vous livre quelques détails technique de cette construction, à l'aide de croquis et photos.

    Cordée, 1952,Van,barrage,visite,construction

    Je vous livre un petit passage qui pourrait nous faire réfléchir sur la durée de certains grands ouvrages actuels !

    " ... Leur travail aura été rude et leur horaire sérré, deux équipes se relayant jour et nuit, dimanche et fêtes. Une des équipes commence à 7h.du matin et travaille sans arrêt jusqu'à midi, où on lui accorde une pause d'une heure pour son repas servi à la cantine officielle; à 13 h. le travaille recommence jusqu'à 19h. A ce moment, l'autre équipe remplace la première; elle cessera le travail à 7h. le lendemain.
    Les conditions de travail sont donc très difficiles à supporter, aussi recrute-t'on les ouvriers parmi les manoeuvres et les paysans nord-italiens et valaisans. Leur salaire moyen est de 2.80CHF de l'heure. "

    Je vous laisse lire ce récit sur les copies du livre de ce premier camp de La Cordée :

    cordée,1952,van,barrage,visite,construction

    cordée,1952,van,barrage,visite,construction

    cordée,1952,van,barrage,visite,construction

    cordée,1952,van,barrage,visite,construction

    cordée,1952,van,barrage,visite,construction

    cordée,1952,van,barrage,visite,construction

     

  • 1954 - On prend la pose devant les Dents de Veisivi

    voici plusieurs photos de 1954, où participants et moniteurs prennent la pose devant les Dents de Veisivi.
    Je n'ai pas les noms des personnes présentes sur ces photos, si vous les reconnaissez, s'il vous plait, laissez un commentaire au bas de cette note.

    image 1


     

    1954-1.jpg

    Michel Deshusses/ ? / Jean-Marie Panchaud / Pierre Duborgel --------------- ? / ? / ? / ?

    image 2

    1954-2.jpg

    ? / ? / Claude Desarzens / Pierre Berthier ---------------haut droite: ? / ? / ? / ? -------------------- bas: ? / ? / ? / Brodier

    image 3

    1954-3.jpg

    ? / ? / Jean-Marie Panchaud  ---------------  ? / Yvon Brun / Etienne Brun / Abbé Charles Rossi

    image 4

    1954-4.jpg

    ? / ? / ? / Ronald Montandon --------------- ? / Robert Chaleyrat / Pierre Deshusses / ?

    Les commentaires sont ouverts, n'hésitez pas !

  • 1954 - Les participants des camps

    Les camps de La Cordée prennent un essor de plus en plus important.
    Cette année, 45 participants et des camps étalés sur 6 semaines.

    Cette année là, l'inspecteur de J+S nous rend une petite visite pour un contrôle. Il n'est pas venu seul, Il est accompagné de Michel Vaucher et du Sherpa Tensing, qui sont de passage dans la vallée pour une course en haute montagne (voir photo 4)
    En effet, dans le cadre de conférences sur l'expédition de 1952 à l'Everest menée par les Alpinistes genevois, Tensing fut invité en Suisse.

     

    Voici quelques photos et copies du livre de camp de 1954 :1954-p10b.jpg1954-p08b.jpg1954-p09b.jpg1954-p11a.jpg