12/05/2016

Cordée 1956 - souvenirs d'un membre fondateur

Cette année-là, pas de logement à disposition!
 La "Cordée" a 4 ans, elle attend le …miracle, qui viendra une année plus tard.
Qu’à cela ne tienne, en cet été 56, 60 ans aujourd’hui, en lieu et place de grimper en Valais,une vingtaine d’ados s’embarque, pour trois semaines  à…vélo. Direction, la Côte d’Azur ! Pour la majorité d’entre nous, la première fois qu’on verrait la mer !
Une vieille voiture Ford, achetée 500.-francs, avec freins à tringles, transporte les tentes « Spatz » 8 places et divers bagages collectifs. Le reste est arrimé sur les bagages des vélos de ville, à trois vitesses.
Sacrée aventure ! 25 ados qui vont pédaler pendant 3 semaines  pour rejoindre le Sud par Annecy puis la Nationale 7.

cordée,vélo,mer,genève,nice,camp,itinérant


Ca, c’était possible ces années-là sur des routes que nous faisions nôtres sans souci de quelques voitures qui nous claxonnaient joyeusement ! C’était possible de camper ici ou là sans payer de taxes, ou accueillis sur la paille de granges bienvenues !
Les nuits se passent sous tentes, près d’une ferme, en plein champ, au bord de la Nationale, c’est selon. Le peloton s’étale sur plusieurs kilomètres suivant l’état des « coureurs ». Accidents, crevaisons, découragements… La voiture balai ramène l’un ou l’autre épuisé, le vélo accroché tant bien que mal sur le toit…
Montélimar, mistral du diable,Orange, crochet vers Avignon, camping sur une île non loin du pont, bouffés par les moustiques, baignade sous le pont du Gard, traversée de Nîmes et descente vers Arles et St-Gilles du Gard, visite d’Aigues Mortes, nuit sous tentes sur la plage interdite, farniente aux Saintes-Maries de la Mer, traversée dans le sable de la Camargue et vélos ensablés ! Apéro au vieux port de Marseille, périlleux chemin jusqu’aux Calanques, Toulon, Cannes et enfin étape jusqu’à Nice par la Corniche. Puis c’est  la lente remontée par la route des Alpes. Arrêt prolongé à Gap pour récupérer, ville où nous obtenons, à notre grande surprise, un 1er prix  cyclo-touriste !  
Dans le col Bayard explosion du moteur de la Ford « Dudule » qu’il faut rapatrier par train sur Genève, et viennent les derniers jours infinis sous la pluie, par Grenoble, contraints de manger tartines de foie gras sur tartines, le budget étant épuisé !

cordée,vélo,mer,genève,nice,camp,itinérant


Genève : tous sains et sauf ! Merci aux anges gardiens !
L’année suivante nous emménagions définitivement dans les chalets à Evolène qui, depuis, reçoivent chaque année de joyeuses équipes de futurs alpinistes! Tels seront les camps 2016 ouverts, comme chaque année, aux garçons et filles de 14 à 17 ans.

Yves Brun

09:00 Publié dans Présentation des camps, Récits d'Antan 50's | Commentaires (0) |  Imprimer | | | | |  Facebook

Les commentaires sont fermés.