21/03/2012

Première course

"J'veux pas avoir les pieds gelés comme Lambert, j'veux pas avoir les pieds gelés comme Lambert..."
La litanie reprend inlassable, à peine interrompue de temps à autre par cette autre formule aimée : "Si tu tombes, tu te tues, si tu tombes, tu te tues..."

Nous montons, non pas à l'Anapurna, non dans le froid et la neige, mais seulement au Luisin, sous un soleil de plomb qui brûle nos gosiers déjà secs, malgré la fontaine de La Creusaz qui est maintenant déjà loin derrière nous.

Lire la suite

12:09 Publié dans Récits d'Antan 50's | Commentaires (0) |  Imprimer | | | | |  Facebook